21/03/2017

Faute de goût?

Gastronomie

Food

Design

Tendances


Dans une génération de plus en plus connectée, les Millennials (génération Y née dans les années 80/90), partagent entre autres deux choses essentielles à la « survie de leur espèce » : le digital et la sauvegarde de l’authenticité. Sur le papier, ces deux totems sont loin d’être copains comme cochons, même si, aujourd’hui, l’un et l’autre s’adaptent de mieux en mieux aux exigences de chacun. Oui mais voilà, quand il s’agit de parler digital et authenticité et plus précisément digital et gastronomie la relation amicale peut vite tourner à l'anamour (mot gainsbourien absent du dictionnaire, pendant que fooding et LOL font leur entrée chez Robert). Et le fooding, parlons-en, ou plutôt le food*** puisque ce mot encore inconnu et même inexistant il y a peu est devenu une marque déposée, un argument d’autorité, une aubaine marketing…

Depuis quelques années, nous pouvons voir des tendances de consommation alimentaires fortement louables émerger mises en avant par les jeunes générations en favorisant les circuits courts, les produits locaux (locavores) ou encore la labélisation des produits (agriculture biologique, AOC, fair trade…). Peut être est-ce dans la continuité du mouvement « slowfood » né en Italie dans les années 80 en réponse au fast food du rouleau compresseur américain, toujours est-il que ces petites choses changent fondamentalement la donne, pour le bien et le bon.

Seulement, à une époque où le digital marketing est partout, l’arrivée des réseaux sociaux et plus précisément de Instagram, tend à biaiser notre rapport à la gastronomie, au goût, au bon. En effet, ce regain d’intérêt pour les bonnes choses, n’est pas passé inaperçu chez les restaurateurs, marques, entreprises… désireuses d’utiliser ce phénomène à des fins plutôt lucratives que gustatives et les instagramers les plus influents, sont aujourd’hui invités dans les plus beaux hôtels, les boutiques les plus chics et mêmes les derniers restaurants à la mode dans le but de… prendre des photos.

Le « fooder » lambda, en recherche constante de nouveau endroits « à la mode », attiré en premier lieu par ces photos et désireux d’entretenir son personal branding, réservera volontiers une table dans ce super restaurant ou le bar en marbre et la lumière naturel sont parfaits pour prendre de jolis selfies, mais aura t’il prêté attention à ce qu’il y a dans l’assiette et va t’il revenir ? Le désormais fameux site La Fourchette (Tripadvisor) a même écrit un article titré « Comment attirer la génération y dans votre restaurant? « , avec notamment une liste de dix conseils tels que « avoir un parking à vélos à l’extérieur » ou encore « Participez à des activités locales pour soutenir la région, pour protéger l’environnement…sans oublier bien sur de partager ensuite sur vos réseaux sociaux »…

Auparavant, lorsqu’on parlait d’un restaurant, l’expérience, la vraie, c’était d’y manger, maintenant c’est d’y être allé. Aujourd’hui à table, le culte du parfait envahit nos pupilles au détriment de nos papilles , heureusement bien sur que certains tendent à privilégier le fond à la forme et d’autres mêmes arrivent à marier parfaitement les deux.